140 PO série 5000, les machines réelles

C'est en 1904 que le PO réalise une série de 12 locomotives à marchandises de type 140 numérotée 5001 à 5012, procédant directement des machines MIDI. Les nouvelles PO, compound à 4 cylindres, furent dotées de la même chaudière que les 221 et 230 série 3000 et 4000 pour trains de voyageurs du PO, le châssis moteur adaptait quant à lui le schéma mis au point sur les 140 du MIDI avec quelques modifications mineures.
Ce parc de machines fut complété de 1905 à 1909 des locomotives 5013 à 5152, puis, en 1911, de 15 machines à surchauffe 5153 à 5167 achevant ainsi la dotation de la série.





Dès 1926, certaines machines reçurent un échappement Kylchap 1K/1C en remplacement de l'échappement d'origine, et les machines à surchauffe 5153 à 5167 furent équipées d'un réchauffeur Dabeg. De 1933 à 1938, 19 machines à vapeur saturée furent modifiées par l'installation d'un surchauffeur type E ou A.
Ces machines étaient accouplées à l'origine à un tender à 2 essieux de 12 m3, mais à partir de 1933 certaines furent dotées des tenders à 3 essieux de 20 m3 libérés par la transformation des Pacific par l'ingénieur Chapelon.



Les 5001 à 5152 furent affectées aux dépôts de Bordeaux, Brive, Cahors, Capdenac, Châteauroux, Clermont-Ferrand, Montauban, Montluçon, Périgueux, Saint-Sulpice-Laurière et Ussel, les 5153 à 5167 aux dépôts de Périgueux et Vierzon.
La totalité de la série était en service à la création de la SNCF, l'amortissement intervenant au début des années 50.



Les machines 5001 à 5152, non modifiées à la surchauffe furent immatriculées 4.140 B à la SNCF.

Les 19 machines transformées ainsi que les 15 machines PO 5153 à 5167 furent immatriculées 4.140 C.




De la réalité, à la miniature...

Pour l'exploitation du réseau reproduisant le site des Eyzies-de-Tayac en 1907, j'avais besoin d'une reproduction des 140 série 5000, alors nouvellement mises en service.
Aucune reproduction de ces machines n'existant dans le commerce, je me suis donc lancé dans l'étude de ma première locomotive en laiton et bronze. Le modèle est donc réalisé en laiton photogravé et pièces en bronze à la cire perdue. L'alimentation est en 2 rails courant continu, la prise de courant se fait par palpeurs sur les roues de la machine. La motorisation est assurée par un moto-réducteur PORTESCAP RG4  placé dans la locomotive. Les roues sont aux normes NEM, d'origine ROMFORD.
L'attelage arrière du tender est doté d'un véritable système à élongation avec tête d'attelage NEM.








08/04/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi