Le moulage de la résine et du plâtre

Après avoir réalisé le modèle-maître d'une pièce, et procédé à sa prise d'empreinte afin d'obtenir le moule permettant une production du modèle définitif, il est temps de penser au moulage.
Alors, résine ou plâtre ?
La  première convient bien à la réalisation de petites pièces de détails, ou des éléments de mobilier ou décoration, par exemple des lambris au 1:12ème.
Le plâtre sera utilisé pour le moulage des bâtiments, grâce à l'aspect particulièrement réaliste des maçonneries qu'il permet d'obtenir.


Le moulage de la résine
La technique de moulage ne présente aucune réelle difficulté, il s'agit de remplir les moules...
Les résines utilisées pour le moulage se présentent généralement sous la forme de deux composants à mélanger dans des proportions très précises.
La première opération consiste donc à peser à l'aide d'un pèse-lettre chacune des deux parties en utilisant pour cela des petits gobelets en plastique jetables, après avoir fait la tare, c'est à dire déduit le poids des récipients.



De la même manière, je rajoute systématiquement 2 grammes par pesée afin de tenir compte de la résine qui restera au fond des gobelets au moment du transvasement vers le pot de mélange.
Cette opération doit être menée rapidement, en évitant d'emprisonner de trop nombreuses bulles d'air dans la masse de coulée par un brassage trop énergique.
Après avoir rempli le moule, il est possible, en profitant de la transparence du liquide avant sa polymérisation, de constater la présence de bulles qu'il sera alors possible de chasser à l'aide d'une pointe ou d'une spatule.



Il faut toutefois agir vite lors de cette opération, car la viscosité du mélange augmente rapidement jusqu'à interdire toute tentative de débullage.
Afin d'obtenir des pièces à l'épaisseur constante, et sans défaut de surface, il convient de largement remplir le moule, jusqu'à déborder la masse de coulée, puis de déposer à la surface de l'ensemble une plaque de plexiglas coupée à la dimension du moule à recouvrir, et préalablement enduite d'une cire de démoulage, ou de graisse de vaseline.



Il faudra alors parfaitement appliquer le plexi sur le surface du moule, en chassant l'excédent de résine, tout en évitant d'emprisonner la moindre bulle d'air. 



Le moulage du plâtre

Il n'est évidemment pas possible d'employer n'importe quel type de plâtre comme masse de coulée. La matière utilisée doit en effet conjuguer les qualités de précision dans le rendu des détails à la nécessaire résistance des pièces. J'utilise alors un plâtre marbre synthétique spécial disponible chez Rougier et Plé sous la désignation STATUROC.


 


N'oublions pas que le moulage des pièces se fait dans des moules souples en RTV, qui, par définition peuvent se déformer avec le temps, l'usure, la chaleur, voir à cause d'un simple résidu du précédent moulage resté sur la table et sur lequel on pose par mégarde le moule pour une nouvelle coulée.

Un moule en bon état, posé sur une surface propre, rigoureusement plane et rigide, est donc la clé de la réussite du moulage.

Par ailleurs, nous sommes confronté aux mêmes problèmes de dégazage que durant les opérations de préparation du RTV.

Aux mêmes maux, mêmes remèdes ! Utilisez encore votre pinceau «bas de gamme» pour assurer le remplissage parfait du moule.

Il ne restera plus qu'à attendre 15 à 25 minutes pour démouler vos premières pièces en plâtre.

Le séchage doit être le plus rapide possible, en maintenant les pièces sur une surface parfaitement plane, sous peine de déformations.

La meilleure méthode consiste à étuver les pièces dans un four de cuisine chaud, mais ne fonctionnant plus. Étuver ne veut pas dire cuire ! Profitez donc de la chaleur restant après la cuisson d'un gâteau pour réaliser cette opération, le système est remarquablement efficace, et vous pourrez toujours vous rabattre sur le gâteau en cas de problème sur vos pièces !

Nous voilà donc arrivés au terme de la première étape de la création de nos miniatures en moulage, de résine, ou de plâtre. Il nous faut maintenant les monter et les décorer...

D'ici là, bon moulage.

 




06/04/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi