Le petit outillage à main du parfait modéliste

La création de toute maquette, de la plus simple à la plus sophistiquée, se résume en fait en une succession de phases élémentaires : il s'agit, à partir d'un plan ou d'un dessin, de tracer la pièce à réaliser sur un matériau (bois, papier, carton, plastique, métal), de la découper, de la mettre en forme, de la percer...
Enfin, lorsque toutes les pièces constituant le modèle auront été créées, il faudra encore les ajuster entre elles, avant de les assembler, en garantissant alors un parfait maintien durant le collage.
Pour chacune de ces opérations, il existe un outil adapté, mais également une bonne façon de s'en servir. C'est ce que nous allons voir maintenant, en commençant par les outils à mains, présents dans les boîtes à outils de chaque modéliste.
Vous n'aurez pas nécessairement besoin de l'ensemble des outils évoqué ici pour réaliser vos premières maquettes.

 


En fait, votre assortiment va naturellement s'augmenter au fil des constructions, et des besoins qui se feront jour. Mais quels qu'ils puissent être, préférez toujours un outil de qualité aux camelotes à 1,50 € que l'on peut trouver dans les braderies !

Les outils de mesure et de traçage
La réalisation d'une maquette commence toujours par le traçage sur un matériau déterminé, des diverses pièces constitutives du modèle.

 

Cette gamme assez complète d'outils de mesure et de traçage ne sera pas nécessaire pour commencer votre première miniature, mais tous sont adaptés à un usage particulier.


Pour mener à bien ce travail préliminaire, vous devrez disposer :

  • d'un ou de plusieurs réglets. Ces règles métalliques ont leur graduation commençant en bout, ce qui permet une bonne précision de la lecture;
  • d'une équerre à chapeau, dont la forme du pied, en T est utile pour assurer le guidage en prenant appui à la base d'une pièce, ou bien maintenir l'équerre debout lors d'une opération d'assemblage;

  

  

 

 

L'équerre à chapeau, un outil réellement indispensable. Elle servira pour le tracé des pièces, leur maintient pendant le collage, sans oublier naturellement pour vérifier du bon équerrage de votre travail...

 

  • d'un rapporteur d'angle;
  • d'un compas;
  • d'un porte-mine, à préférer au traditionnel crayon à papier, difficile à garder toujours bien taillé, ainsi que d'une gomme.

  

Tracé des pierres de parement du viaduc des Eyzies à l’aide d’une porte mine de 0.3 mm, précis et maniable. Evitez de toutes façons le crayon de charpentier…

 

Les outils de découpe
Lorsque le dessin de la pièce à réaliser aura été tracé, il faudra la découper. Pour cela, et en fonction des matériaux utilisés, divers outils pourront être mis en œuvre.

 

 

 Cutter à lames sécables, couteaux X'Acto, cutter compas, scie de maquettiste : vous voilà équipé pour réaliser tous les travaux de découpe !

 

  • un cutter à lames sécables, pour la découpe des papiers, cartons et baguettes de bois de faibles sections;

 

Découpe des pierres de parement de la ferme auvergnate dans un Canson mi-teinte à l’aide d’un cutter à lames sécables, outil universel s’il en est…

 

Si le cutter compas permet la découpe « théorique » de cercles de petits diamètres, la précision « relative » de l’outil en limite son utilité !

 

  •   Le chopper, proposé par la firme américaine NWSL, est un outil de coupe des petits profilés plastiques extrêmement intéressant. Il se compose d’un lourd plateau en fonte de 800 grammes pour une parfaite stabilité et d’une surface de coupe de 150 mm x 150 mm. Utilisant des lames de rasoir, il permet la découpe en série de pièces identiques avec des angles précis.

 

  • un scalpel, ou un couteau X'Acto avec son jeu de lames de formes et de dimensions variées, permettant de réaliser des coupes précises;
  • une pince coupante diagonale à ras ;

 

N’utilisez en aucun cas votre pince coupante pour couper de la corde à piano, même si c’est le meilleur moyen de tester la qualité de votre outillage…

L’opération se termine généralement par une pince « marquée », ou un bec cassé !

 

  • une paire de ciseaux pointus coupant parfaitement, complétée d'une autre paire ne craignant plus rien ;

 

Une bonne paire de ciseau est indispensable. Elle permettra, par exemple, de tailler de biais les bords du tapis MiniNatur de façon à assurer un raccord progressif en bordure de champ en évitant que n'apparaisse de façon nette la tranche du tapis, relativement épaisse…

 

  • une scie de maquettiste, dite Sterling, à denture fine, pour la découpe des bois, mais qui peut également servir à graver du plastique pour imiter le bois, comme ci-dessous ;

 

Gravure à l’aide d’une scie Sterling d’une porte de grange en carte plastique, destinée à la ferme des Eyzies…

 

  • une plaque de coupe, permettant une coupe nette des pièces en carton, tout en augmentant sensiblement la durée de vie des lames ;
  • sans oublier une règle lourde, si possible avec un patin en caoutchouc antidérapant, assurant une bonne protection des mains lors de la coupe des cartons au cutter.
Attention lors des gros travaux de découpe au cutter, préférez l'utilisation d'une règle d'encadreur, assurant une bonne protection des mains si par malchance la lame venait à glisser...

   

Les outils de mise en forme et de perçage
Un bon assortiment pourra être composé des outils suivant :

  • une pince à cambrer ayant un bec rond fin et un bec concave permettant le cambrage et la mise en forme des fils ;
  • une pince à becs plats et courts d'usage général ;

 

Démontage d’une BB 16500 JEP, une ancêtre, certes, mais digne de respect tout de même. Première étape, le dépliage des pattes de fixation de la caisse sur le châssis à l’aide d’un pince à becs plats…


  • une pince à becs 1/2 ronds coudés, pour la mise en forme de petites pièces ;
  • une pointe à tracer, permettant également de pointer les avant- trous avant perçage ;
  • un jeu de limes et rifloirs, pour les ajustages, complété de limes à ongles, de papier de verre, pouvant être également roulé sur des tourillons de différents diamètres, constituant ainsi des outils aussi efficaces qu'économiques, et un polissoir en fibre de verre ;

 

L'intrados polylobé du portail de l’église de Tayac est mis en forme à la lime ronde dans une plaque de carton contrecollé de 2 mm d’épaisseur.

 

  • une perforeuse de bureau, permettant de réaliser de petits cercle de diverses matières, sans avoir à découper aux ciseaux ;
  • et enfin une drille à main, complément efficace de l'indispensable mini-perceuse avec son jeu de forets...

  

Perçage des trous de positionnement des marches pieds L’Obsidienne pour le super-détaillage d’un wagon Piko à l’aide d’une drille à main…

 

Les outils de maintien et d'assemblage

  • une brucelles à becs droits effilés, pour la prise et le maintien des pièces ;

 


Mise en place du palier de l’escalier du poste d’aiguillage de Blaisy-Bas à l’aide d’une pince brucelles, en fait, une ancienne pince à timbres, mais que voulez-vous, elle est « à ma main »…


  • une brucelles à becs coudés 1/2 ronds, pour la prise des petites pièces et le positionnement dans les endroits difficiles ;
  • une brucelles à becs auto-serrants croisés, constituant un véritable étau, pour le maintien des pièces en gardant les mains libres ;
  • un jeu de mini serre-joints, une troisième main, deux ou trois pinces à dessins et quelques pinces à linge en bois ;  

 

Réalisation du faîtage de chaume d’une ferme Auvergnate à l’aide de poils d'une brosse à papier peint maintenus en place à l'aide d'une pince à dessin, pendant leur collage à la cyanoacrylate.

 

  • un petit étau de précision ;
  • un rouleau de papier adhésif transparent, parfait pour maintenir certains objets miniatures durant leur assemblage ou séchage ;
  • une aiguille à canevas, qui sera le véritable prolongement de vos doigts pour prendre et assembler de très petites pièces, en bois notamment, ou pour la gravure, comme ci-dessous ;
  
 

Les outils les plus simples peuvent rendre de grands services, comme cette simple aiguille de couturière utilisée pour la gravure des pierres de cette maison de Lisieux…

 

  • un pinceau plat destiné à l'encollage des pièces à la colle blanche vinylique ;

 

 

Encollage à la colle blanche d’une feuille de maçonnerie de la halle Ouest de Régions et Compagnies à l’aide d’un pinceau plat…

  • une ou plusieurs spatules pour l'application des enduits et mastics ;
 

Cette spatule de peintre est utile pour appliquer mastics et enduit, comme ici pour réaliser les joints de la gare des Eyzies.

 

  • un cure-dent, parfait pour déposer avec toute la précision qui s'impose, une goutte de colle cyanoacrylate sur une pièce.


Les inclassables toujours indispensables
La caisse à outils devra également comprendre quelques pinceaux à poils durs, non pour la peinture, mais pour dépoussiérer les pièces ou brosser des surplus d'enduit par exemple, une éponge, des rubans adhésifs double-face, et mille autres choses encore...

 


Un vieux pinceau à poil dur rendra encore de bons services, pour brosser les joints de la gare des Eyzies, en moulage de plâtre, par exemple...


 Et maintenant, au travail !



06/04/2009
3 Poster un commentaire