Les minis perceuses, choix et utilisation...

Les minis perceuses, voilà bien des outils mal nommés, car elles vous serviront à bien autre chose qu’à percer. Vous les utiliserez pour tronçonner, poncer, meuler, brosser, tourner de petits objets…

Véritables couteaux suisses, les minis perceuses sont l’outil par excellence de l’atelier du modéliste d’autant qu’elles peuvent se retrouver au cœur d’un système plus complet avec des supports verticaux pour perçage de précision, des arbres flexibles…

 

 

Aujourd’hui, l’amateur dispose donc d’une large gamme, essentiellement composée par l’offre de trois fabricants, Dremel, Maxicraft et Proxxon, offrant le choix de machines alimentées directement par secteur, par transfo 12 volts ou encore par batteries rechargeables.

Comment choisir alors l’outil le plus adapté à vos besoins ?

 

 

 

 

 

Les principales caractéristiques des minis perceuses

Outre l’alimentation proprement dite, plusieurs points sont à surveiller.

La puissance du moteur, liée au type d’alimentation, la gamme de vitesse disponible, le système de fixation des outils, mandrin trois mors ou pinces et la disponibilité d’outils complémentaires. Enfin, l’ergonomie de l’appareil doit être prise en compte mais il s’agit là d’un critère plus personnel.

 

            Les alimentations

            - L’alimentation par secteur offre l’avantage d’une puissance moteur plus importante, jusqu’à 175 watts, se qui les rends aptes aux travaux longs et difficiles, comme le décapage de surface par exemple, par contre, elles sont généralement plus lourdes donc légèrement moins maniables. 

            - L’alimentation par transformateur indépendant allège la perceuse qui sera plus maniable, mais également moins puissante, de l’ordre de 25 watts. En outre, l’ensemble est au final plus encombrant, puisqu’il faut tenir compte du transformateur à disposer non loin de la perceuse. Enfin, le prix des deux éléments, disponibles séparément sera plus important que pour une perceuse alimentée par secteur.

 

 

            - L’alimentation par batteries rechargeables Ni - Cd 7,2 volts ou Lithium – Ion 10,8 volts, offre une grande souplesse d’utilisation n’étant plus liées par « le fil à la patte », mais la puissance est limitée. En outre, il convient de recharger régulièrement les batteries. Le minimum étant d’ailleurs de disposer de deux batteries, une en utilisation pendant que l’autre se recharge.

 

 

 

            La gamme de vitesse disponible

C’est une des caractéristiques fondamentales à surveiller. En effet, selon les travaux réalisés et la nature des matériaux, la vitesse de rotation de l’outil, exprimée en tours par minute, sera différente, parfois dans des proportions très importantes (voir tableau ci-dessous).

 

Régime pour des forets hélicoïdaux HSS exprimé en tours par minutes

(cliquez pour agrandir le tableau)

 

 

Les régimes indiqués doivent être adaptés aux matières à travailler. Avec l’aluminium, le laiton, l‘acier et l‘acier spécial, l'application d’un liquide de refroidissement est recommandée. La matière plastique peut être refroidie quant à elle avec de l’air comprimé, pour empêcher les éclats.

En ce qui concerne les bois, la valeur donnée est purement indicative : plus le bois est dur, moins le régime sera élevé !

 

Quoi qu'il en soit, on comprend ainsi tout l’intérêt de pouvoir disposer d’une gamme de vitesse la plus large possible et de la nécessité de pouvoir ajuster celle-ci précisément selon la nature du travail.

 

Pour cela, les appareils présents sur le marché proposent plusieurs solutions :

            - Aucun réglage sur la machine n’est prévu, cas des machines bas de gamme alimentées par transformateur externe, le réglage étant alors confié au variateur du dit transfo, lorsque celui-ci en est équipé…

            - Réglage par bouton deux positions, vitesses rapide et lente.

            - Réglage par molette multi positions offrant alors une gamme plus large d’une dizaine de vitesses.

            - Réglage par variateur électronique, solution offrant naturellement le plus de souplesse.

 

            Le système de fixation des outils

Dernier point à surveiller, le système de fixation des outils, mandrin 3 mors ou jeu de pinces, bien que généralement les deux systèmes soient disponibles dans le catalogue des accessoires.

Le mandrin universel à trois mors offre naturellement la plus grande souplesse d’utilisation, disposant généralement sur ce type de machine d’une plage de réglage allant de 0,8 mm à 3,2 mm. 

 

 

Son principal défaut, une précision moindre, ce qui peut poser problème lors de perçages de précision sur support vertical par exemple.

Les pinces sont plus précises sur ce point, mais naturellement moins souples d’utilisation. Lors d’un changement d’outil, il peut être nécessaire de devoir changer la pince. Il faudra ainsi pouvoir disposer d’un jeu complet de quatre ou cinq éléments pour disposer d’une plage de serrage suffisante.

Attention enfin à la qualité proprement dite de la pince. Préférez des outils 3 fentes en acier, robustes et précis, aux pinces 4 fentes en laiton ou aluminium. 

 

L'utilisation des minis perceuses

Votre mini perceuse, bien au delà de sa fonction première, pourra recevoir une multitude d’outils qui seront vite indispensables…

  

 

Utilisation "classique" d'une mini perceuse : perçage d’un trou de fixation d’un rail !

Classique, mais pas la seule application de l’outil…

 

Les disques à tronçonner rendent d’inestimables services : tronçonnage d’un rail, indispensable en cas de mise en œuvre d’une voie flexible…

 

Tronçonnage d’un élément en plastique, ici la réalisation d’un passage à cabrouet sur la base d’un kit FALLER pour la gare Ouest-Etat de Dives-Cabourg…

 

Le disque peut également être utilisé comme une véritable lime, comme ici, pour l’ajustage des lames des aiguilles VE Jouef sur le réseau « 1970 »…

 

Les fraises disponibles sous diverses formes permettent de véritablement sculpter la matière. Ici, la mise en forme de la partie inférieure d’une plaque de tuiles romaines en résine…

 

Réalisation à la meule cylindrique de la partie concave d’un outil qui servira d’emporte pièces pour la mise en forme de tuile en queue de castor pour une ferme alsacienne…

 

Affûtage de l’arrête de coupe de l’emporte pièce à l’aide d’un disque de corrindon monté sur son support…

 

La mini perceuse peut également servir de mini tour pour la mise en forme à la lime de petites pièces, comme ici un épi de faîtage destiné à la gare CFC de Cabourg…

 

 

Et quelques conseils de sécurité ICI ...

 



27/07/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi