Les peintures miniatures

S’il existe de nombreuses familles de peinture aux caractéristiques chimiques différentes, ces dernières années ont vu apparaître dans la palette des modélistes les peintures à l’eau, contraintes environnementales obligent, et qu’il faut bien maintenant apprendre à maîtriser !

Mais au fait, c’est quoi une peinture ?

 

 

La constitution d’une peinture

Quelle que soit sa nature chimique, toute peinture se définit par un ensemble de critères précis :

 

  • le liant qui constitue le véritable support de la peinture en réalisant le film par transformation chimique. Par ailleurs, chaque liant a son solvant et son diluant, qu’il est important de connaître afin d’éviter de graves déconvenues ;

 

  • les pigments en suspension qui apportent couleurs et effets spéciaux, dans le cas des peintures métallisées par exemple. La finesse des pigments détermine le domaine d'application des peintures. C'est en effet une caractéristique primordiale qui fera que telle ou telle peinture pourra ou non convenir à la décoration d'un modèle réduit. En effet, la dimension des pigments est adaptée à l'usage des peintures. Il est facile de comprendre qu'une peinture pour automobile couvrant la carrosserie d'une épaisseur de quelques dixièmes de millimètre, et devant assurer la protection des tôles dans des conditions difficiles, empâtera irrémédiablement les plus fins détails de nos modèles pour lesquels une épaisseur de peinture de quelques microns est largement suffisante. Pour cette raison il est indispensable d'utiliser pour la décoration des modèles des peintures adaptées, en abandonnant l'espoir de pouvoir utiliser les couleurs en bombes pour carrosseries automobiles et de réaliser ainsi l'économie d'un aérographe ;

 

  • le solvant qui assure la dispersion des pigments dans la masse du liant. Ce mélange est réalisé lors de la fabrication de la peinture ;

 

  • le diluant qui donne à la peinture la fluidité nécessaire à son application au pinceau ou à l’aérographe. Là par contre, contrairement au solvant, il s’agit d’une opération laissée à l’initiative de l’utilisateur final…

 

 

Les solvants et les diluants s'évaporent plus ou moins rapidement du film de peinture durant la phase de séchage.

 

Les différentes familles de peinture

Si les pigments sont identiques pour toutes les peintures, c’est véritablement la nature chimique du liant qui détermine la famille de chacune et ses principales caractéristiques.

En modélisme, l’amateur aura le choix entre des peintures glycérophtaliques, des acryliques à solvant ou à l’eau, des nitrosynthétiques et des alkydes plus récemment apparues.

 

  • Les glycérophtaliques

Liant : Oléorésineux
Séchage : Lent en deux phases avec l’évaporation du solvant et du diluant, puis le durcissement du film par oxydation
Film irréversible, non soluble dans son propre diluant
Applicable au pinceau et à l'aérographe
Dilution pour passage à  aérographe 50 %, pression de 1 à  1,5 bars
Diluant : HUMBROL, P 503 AMF 87 Railcolor
Nettoyage du matériel : White spirit, acétone
Décapage après séchage : Difficile et en fonction du support. Décapant P 514 AMF 87 Railcolor, acétone, sablage
Film solide
Compatible avec un recouvrement glycérophtalique, acrylique à solvant, nitrosynthétique et alkyde

Incompatible avec un recouvrement acrylique à l’eau

 

  • Les acryliques à solvant

Liant : Acrylique en solution
Séchage : Rapide par évaporation du solvant et du diluant, sans durcissement
Film réversible par simple dilution dans son diluant
Non applicable au pinceau
Dilution pour passage à  aérographe : de 100 % à 200 %, pression de 1 à  1,5 bars
Diluant : INTERFER, P 502 AMF 87 Railcolor
Nettoyage du matériel, décapage : Acétone
Film fragile, à protéger impérativement par un vernis
Compatible avec un recouvrement  acrylique à solvant, nitrosynthétique

Incompatible avec un recouvrement glycérophtalique, alkyde et acrylique à l’eau

 

 
  • Les nitrosynthétiques

Liant : Résine cellulosique
Séchage : Rapide par évaporation du solvant et du diluant, sans durcissement
Film réversible par simple dilution dans le solvant
Non applicable au pinceau
Dilution pour passage à l'aérographe : de 100 % à 200 %, pression de 1 à  1,5 bars
Diluant : P 502 AMF 87 Railcolor, Interfer
Nettoyage du matériel, décapage : Acétone
Film aux bonnes qualités d'accrochage, souple et plus solide que l'acrylique.
Compatible avec un recouvrement  acrylique à solvant, nitrosynthétique

Incompatible avec un recouvrement glycérophtalique, alkyde et acrylique à l’eau

 

  • Les alkydes

Liant : Résine alkyde
Séchage : Lent en deux phases avec l’évaporation du solvant et du diluant, puis le durcissement du film par oxydation, mais plus rapide que pour les glycérophtalique
Film irréversible, non soluble dans son propre diluant
Applicable au pinceau ; application possible, mais non conseillé à l’aérographe à cause des difficultés de nettoyage et d’une dilution faible donnant un film épais empâtant les détails les plus fins
Dilution pour passage à l'aérographe : 50 %, pression de 1 à  1,5 bars
Diluant : P 503 AMF 87 Railcolor, possible également glycéro HUMBROL
Nettoyage du matériel, décapage : Acétone
Film aux bonnes qualités d'accrochage, se rapprochant des glycérophtaliques souple et plus solide que l'acrylique. Ces peintures est sont idéales pour effectuer des retouches de peinture ou de des applications locales sur des zones ne justifiant pas l'utilisation d'un aérographe, ou pour la peinture des rails par exemple.
Compatible avec un recouvrement  acrylique à solvant, nitrosynthétique

Incompatible avec un recouvrement glycérophtalique, alkyde et acrylique à l’eau

 

  • Les acryliques à l’eau

Liant : Acrylique en solution ( peinture hydrosoluble) ou en émulsion (peinture hydrodiluable
Séchage : Rapide par évaporation du solvant et du diluant, puis formation du film par réaction chimique dite de coalescence
Film non réversible
Applicable au pinceau et à l'aérographe
Dilution pour passage à  aérographe : de 100 % à 200 %, pression de 0,8 à  1,2 bars
Diluant : INTERFER, TAMIYA, FLOQUIL, eau + alcool dénaturé, alcool isopropylique
Nettoyage du matériel, décapage : alcool isopropylique, alocool dénaturé ou acétone
Compatible avec un recouvrement  glycérophtalique , acrylique à solvant, alkyde, nitrosynthétique et acrylique à l’eau

Incompatibilité, aucune  

 

 

Attention toutefois, lorsque nous indiquons que des peintures sont compatibles avec un fond d'une autre nature, cela veut dire qu'une application de recouvrement est tout à fait possible sur une sous couche parfaitement sèche réalisée avec un autre type de peinture. Vous pouvez ainsi appliquer un rouge autorail acrylique sur une couche de crème glycérophtalique sans aucun risque.
Par contre le mélange de peintures liquides de différents types afin d'obtenir une teinte originale est strictement impossible.

 

 

Les teintes ferroviaires actuellement disponibles

En ce qui concerne notre domaine, il existe maintenant une large gamme de teintes ferroviaires couvrant l'essentiel de nos besoins.

Citons pour mémoire la gamme HUMBROL de peintures glycérophtaliques, qui avec ses 184 teintes différentes est en mesure de couvrir la quasi totalité des besoins de couleurs autres que purement ferroviaires, sans oublier les peintures métallisées de la gamme METAL COTE. 

 

 

  • Peintures Nitrosynthétiques Railcolor. Flacons de 30 ml.

     Noirs
     P 101 Noir satiné
     P 106 Noir charbon mat
     P 112 Noir chaudière mat
     P 116 Noir toiture mat

     Bruns et Rouges
     P 104 Chocolat (Compound NORD)
     P 105 Rouge vif (SNCF 601) (traverses de choc locos)
     P 108 Brun unifié wagon (SNCF 1950)
     P 109 Brun rouge Sidéros (Wagons PLM GV, ETAT)
     P 114 Rouge wagon UIC (SNCF 606)
     P 117 Brun VanDycke wagons PO
     P 126 Rouge Rubis (SNCF 602) (autorails années 40/50, Capitole, 6500, 15000...)
     P 129 Rouge autorail (SNCF vermillon 605)
     P 130 Brun Poste (Poste après 1950)
     P 133 Rouge de Bourgogne (1ère P.L.M)
     P 143 Rouge foncé "Poste" (Poste avant 1950)
     P 153 Havane foncé (SNCF 521) (locos arzens)
     P 166 Rouge UIC délavé wagons de service (2008)

     Blancs, Jaunes et Ocres

     P 115 Blanc
     P 118 Havane (1ère classe EST / Sièges cuir)
     P 131 Crème autorail (SNCF 407)
     P 134 Chamois (2 ème classe PLM)
     P 138 Jaune jonquille (SNCF 401) (bandes de visibilité diesels à partir de 61, PTT...)
     P 139 Jaune limon (SNCF 408) (intérieurs cabines de locos...)
     P 152 Chamois (orange) (SNCF 432) (RGP, RTG, locos arzens...)
     P 155 Orange TGV (SNCF 435) / containers CNC
     P 157 Jaune "Bouton d'or" (SNCF 411) (bandes de visibilité diesels avant 61)
     P 158 Ivoire CIWL (voitures Pullman, intérieurs de 1ère classe voitures SNCF)

     Verts
     P 103 Vert clair locos NORD (origines)
     P 127 Vert Olive ( P.L.M / Ouest)
     P 107 Vert extérieur foncé (SNCF 306) (locos et voitures avant 1961)
     P 135 Vert celtique (SNCF 301) (locos et voitures après 1961)
     P 160 Vert Garrigue / "Vert 160" (SNCF 302) (voitures UIC-Y, DEV et USI)
     P 136 Vert "EST" et "Nord" (voitures Est et Nord et autorails Nord)
     P 137 Vert bleuté foncé (SNCF 312) / vert SNCB
     P 150 Vert bleuté clair (SNCF 313)
     P 154 Vert d'eau (intérieur voitures et autorails compagnies et SNCF)
     P 151 Vert RGP (SNCF 314) / containers CNC
     P 162 Vert Jade Fret (SNCF 323)

     Bleus
     P 128 Bleu Nuit CIWL
     P 147 Bleu diesel clair (SNCF 205)
     P 148 Bleu diesel foncé (SNCF 206)
     P 121 Bleu autorail PLM
     P 125 Bleu autorail PO
     P 145 Bleu STVA (porte-autos années "50")
     P 156 Bleu d'Auvergne (SNCF 208) / bleu "SOLONIA"
     P 161 Bleu canard "Le Pêcheur"
     P 149 Bleu roi diesel (SNCF 203) (060DB, 040DG, fourgons chaudière)
     P 163 Bleu clair monophasé (gris bleuté clair SNCF 813) 2008
     P 164 Bleu foncé monophasé (gris bleuté foncé SNCF 812) 2008 

     Gris
     P 110 Gris artillerie (P.O.) / Gris containers (SNCF 838)
     P 119 Gris minéraliers (trémies ARBEL)
     P 120 Gris perle autorail (SNCF 803) / wagons Transcéréales
     P 123 Gris moyen (P.L.M, wagons après 1900)
     P 124 Gris clair (wagons MIDI, PLM ancien, CFD)
     P 132 Gris cendré (wagons NORD, OUEST)
     P 141 Gris toiture Poste
     P 142 Gris ardoise (SNCF 807)
     P 144 Gris alu métallisé (SNCF 803 métallisé, voitures "160", STVA, toits autorails Nord)
     P 146 Gris ciment (SNCF 804)
     P 165 Gris orage (SNCF 844)

     Vernis
     P 310 Vernis brillant (indispensable avant et après la pose des decalcs)
     P 311 Vernis satiné
     P 312 Vernis mat

     Produits complémentaires
     P 502 Diluant pour peintures, vernis et primer (250 ml)
     P 511 Primer phosphatant (30 ml)
     P 512 Apprêt cellulosique de surfaçage blanc (30 ml)
     P 513 Base mâtante (30 ml) pour série P100
     P 210 Coffret patine à l'aérographe (6 teintes, en flacons de 30ml + notice)
     P 201 Patine noir sale 30ml 2008
     P 202 Patine blanc sale 30ml 2008
     P 203 Patine rouille 30ml 2008
     P 204 Patine boue 30ml 2008
     P 205 Patine crasse 30ml 2008
     P 206 Patine poussière 30ml 2008

 

  • Peintures alkydes Railcolor. Flacons de 15 ml.

     P 401 Noir satiné
     P 408 Brun unifié wagon (SNCF 1950)
     P 414 Rouge wagon UIC (SNCF 606)
     P 429 Rouge autorail (SNCF vermillon 605)
     P 431 Crème autorail (SNCF 407)
     P 473 Rouille
     P 415 Blanc
     P 438 Jaune jonquille (SNCF 401) (bandes de visibilité diesels à partir de 61, PTT, commandes de frein)
     P 405 Rouge vif (SNCF 601) (traverses de choc locos, porte lanternes)
     P 407 Vert extérieur foncé (SNCF 306) (locos et voitures avant 1961)
     P 435 Vert celtique (SNCF 301) (locos et voitures après 1961)
     P 442 Gris ardoise (SNCF 807)
     P 423 Gris moyen PLM
     P 424 Gris clair Midi
     P 47 Bleu diesel clair (SNCF 205)
     P 448 Bleu diesel foncé (SNCF 206)
     P 485 Gris Transcéréales
     P 419 Gris minéraliers
     P 409 Rouge Sidéros
     P 478 Aluminium/acier
     P 499 Laiton/bronze

 

    Produits complémentaires:

    P 503 Diluant pour peintures alkydes gamme P400 (100ml) convient pour Heller, Humbrol, Revell et Testors…

 

Pour en savoir plus

Si vous souhaitez approfondir ce sujet, je ne peux que vous conseiller la lecture de l’ouvrage de référence de jean Paul Quatresous, aux éditions LR Presse, la Peinture en Modélisme.

 

 



08/04/2008
0 Poster un commentaire