Les taquets d'arrêt

Il suffit d'un vent violent pour mettre en mouvement un wagon de chemin de fer, surtout s'il est peu chargé et si la caisse présente une grande surface.

Un coup de tampon dans une manœuvre, une rupture d'attelage peuvent amener le même résultat et entraîner les conséquences les plus graves. Un wagon ainsi lancé peut rouler très loin et venir heurter contre un train en marche.

Il y a donc lieu, en dehors des freins, d'assurer l'immobilité d'un wagon avant sa sortie de la gare.

Pour cela, on peut employer une cale à main portative en forme de sabot e qui se pose sur le rail en avant de la roue.




Mais pour une protection plus efficace des voies de garage, on préfère mettre en place des taquets d'arrêt, sorte de secteurs en forte tôle pouvant tourner autour d'un axe parallèle au rail. En se relevant ils se présentent à la roue comme une cale contre laquelle elle vient butter.




D'autres dispositifs existent encore, comme des appareils dérailleurs, en fait une sorte d'aiguille obligeant le wagon à quitter ses rails.





La reproduction en miniature de ces modestes détails permet d'apporter une note de réalisme sur une voie de débord.





14/04/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi