Blaisy-Bas : Construction du BV en carton et papier

Le bâtiment voyageur de la gare de Blaisy, est réalisé en papier et carton, selon une technique classique bien connue des amateurs.

 

 

La préparation des pièces

La première étape consiste à réaliser une série de photocopies des plans, qui seront ensuite collés à la colle néoprène en aérosol repositionnable sur le carton contrecollé de 2 mm d'épaisseur.

 

 

Cette méthode évite le fastidieux travail du traçage des différents murs, mais il faut tout de même penser à déduire l'épaisseur du carton afin de conserver l'exactitude des cotes.

 

 

 Après avoir découpé avec soin l'ensemble des murs, je retire  le restant des photocopies encore adhérentes sur les pièces, puis je colle le papier de verre sur les murs avec une colle néoprène en gel. Ce matériau imite de façon très satisfaisante le crépi moucheté généralement utilisé pour recouvrir les maçonneries.

Pour cette opération, l'utilisation d'une colle à bois vinylique à prise rapide n'est pas à conseiller car elle apporte une humidité pouvant altérer la tenue des grains du papier de verre.

 

 

 Le détourage des pièces se fait en se servant du carton comme guide de découpe. Notez que cette opération est très agressive pour les lames du cutter, qu'il faudra donc renouveler très fréquemment.

 

 

La préparation des pièces se termine avec leur mise en couleur du crépi, à réaliser avant le collage des pierres de parement.

J'utilise pour cela de la peinture acrylique, ici un mélange d'ocre jaune et de blanc, appliqué sans dilution d'eau à la brosse plate, en tamponnant énergiquement la surface des pièces afin de faire pénétrer la couleur dans la structure du papier de verre.

 

 

La structure du bâtiment

Chaque élément de mur ayant été traité, il est possible d'assembler le bâtiment, qui peut ensuite recevoir les parements d'angle et d'ouvertures, réalisés, selon les cas, en papier aquarelle ou mi-teinte Canson, en fonction du grain que l'on désire donner à ce niveau.

 

 

Dans le cas présent, les soubassements sont réalisés en papier aquarelle, les parements, en mi-teinte, au grain plus fin.

 

 

Dans les deux cas, je réalise une deuxième série de photocopies, que je colle provisoirement à la néoprène repositionnable, et qui me sert à découper l'ensemble des parements des portes et fenêtres. Pour ces pièces, il faudra réserver une bande de 2 mm de large à rabattre à l'intérieur pour figurer l'épaisseur des pierres du parement.

Ces pièces sont ensuite collées à la colle vinylique, puis la gravure des pierres marquée d'un trait de cutter.

 

La finition du bâtiment

Les volets sont réalisés à l'aide de plastique rainuré Evergreen, recouvert d'un habillage en papier découper directement sur les photocopies des plans. La seule précaution à prendre à ce niveau sera de peindre les deux pièces séparément, la base Evergreen en vert Humbrol 80, le reste en rouge Humbrol 100, couleur qui servira également à la peinture des pierres de parement.

 

 

Les portes et fenêtres seront réalisées de la même manière que pour le BV CFC.

Enfin, le BV de Blaisy-Bas recevra sa toiture, les rives étant formées d'un assemblage de profilés Evergreen 115 et 131. Les gouttières viennent de chez MKD, les descentes sont constituées d'un fil de laiton de 1 mm.

Après patine, il ne restera plus qu'à intégrer le BV sur le réseau, mais nous n'en sommes pas là, il reste encore à construire la halle et le poste !

 


Principales fournitures

. Carton contrecollé de 2 mm

. Papier de verre grain fin

. Papier aquarelle Arches grain torchon

. Papier Canson mi-teinte

. Plastique rainuré Evergreen 2040

. Polyester transparent 0,85 mm Octant

. Profilé Evergreen 101, 115 et 131

. Peinture Humbrol 80 et 100

. Gouttières MKD ou autre

. Fil de laiton de 1 mm

. Colle néoprène en gel

. Colle néoprène en bombe  

 

 

 

 



12/07/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi