Les porteurs en L

La charpente du module reproduisant le site du Pas du Raysse, sur la ligne de Paris à Toulouse, aux environs de Souillac avait fait appel au principe des porteurs en L.

Développée à l'origine par les modélistes américains, cette technique est certainement ce qui se fait de mieux en matière de charpente pour réseau miniature, y compris pour la réalisation des plus petits réseaux, des réseaux étagères et de certains modules.

 



En effet, cette construction garantie les points fondamentaux suivants :

   - grande solidité et stabilité de la structure,

   - variation du niveau de la plate-forme des voies par réglage des chandelles de support,

   - entière liberté dans la réalisation du relief, tant positif que négatif, par rapport au niveau des voies. C'est un point absolument primordial pour le réalisme d'un paysage. En effet, le but recherché dans la réalité lors de l'édification des plates-formes est, dans la mesure du possible, de gommer au maximum les accidents du terrain en faisant appel aux tranchées, remblais, murs de soutènement, tunnels, ponts et viaducs.

Les charpentes à porteurs en L permettent de reproduire fidèlement tous ces ouvrages, en intégrant de ce fait véritablement la voie dans le  relief environnant.

Alors, en considérant tous ces avantages, pourquoi serions-nous plus timorés que nos collèges d'outre atlantique ?

Vous remarquerez en effet, que cette construction ne fait appel ni à un outillage sophistiqué, ni à des connaissances poussées en menuiserie. Les principes d'assemblage que nous vous avons déjà présenté suffisent largement pour mener à bien la réalisation d'une telle structure.

 

La construction de la charpente, réalisation des porteurs

La construction proprement dite commence par la réalisation des porteurs en L.

La table supérieure des porteurs sera réalisée en bois de pin raboté de 25 mm x 50 mm de section, tandis que les joues seront constituées d'un profil plus fort de 25 mm x 100 mm. Les deux profils seront collés et vissés entre-eux.

Commencez alors par marquer l'emplacement des vis sur les tables, puis percez au diamètre de la tige des vis qui serviront à la fixation. Réalisez ensuite une fraisure qui permettra de noyer la tête de la vis dans l'épaisseur du bois.

Sur les joues, marquez l'emplacement des trous filetés avec une pointe carrée. A défaut, il est possible d'utiliser un poinçon ou un simple clou, puis percez les avant trous d'un diamètre plus petit que le filet des vis. La profondeur de l'avant trou sera de la moitié de la longueur du filetage des vis.


Mise en place des traverses

Une fois la colle parfaitement sèche, il sera possible de réunir les deux porteurs en L par des traverses prises dans une section de tasseau de 25 mm x 75 mm.

Ces traverses seront de la même manière collées et vissées sur les porteurs. Par contre, nous sommes ici dans le cas de l'assemblage d'une pièce de forte épaisseur. Il faudra alors réaliser un sur-alésage des traverses, afin de permettre aux vis de pénétrer suffisamment dans la table du porteur, pour que les filets puissent assurer normalement leur fonction. Une fois les traverses mises en place sur les porteurs, vous disposez d'une structure de base parfaitement rigide.

 


Mise en place des pieds

L'étape suivante consiste à mettre sur ses pieds cette structure. Les pieds sont constitués d'une longueur de 960 mm, pris dans du carrelet de 50 mm x 50 mm.

La première opération sera de doter la base des pieds des dispositifs de réglages. Ils seront ensuite présentés à l'intérieur de la structure, venant en appui le long des joues des porteurs en L, jusqu'à affleurer le niveau supérieur des traverses. Ils seront immobilisés provisoirement par des serres-joints, pour permettre la réalisation des avant trous des vis de fixation. Vous pouvez, soit percer de part en part l'ensemble du pied et de la joue du porteur, afin d'utiliser pour la fixation, des vis  avec écrous et rondelles, soit réaliser des avant trous afin d'utiliser des vis  qui seront vissées dans les montants des pieds. Lorsque les quatre pieds seront en place, il sera possible de les réunir deux à deux par des jambes de force, de 25 mm x 50 mm de section. Vous disposez alors d'une table particulièrement solide, prête à recevoir les plates-formes de voies.

 

Mise en place des chandelles

La première étape dans la réalisation des plates-formes, consiste à la mise en place des chandelles de support. Celles-ci sont prises dans du tasseau de  25 mm x 50 mm, coupées à la bonne longueur, et vissées sur les traverses. Le point à surveiller durant cette opération concerne l'équerrage de l'ensemble, tant au moment du débit des chandelles, que lors de leur pose sur les traverses.

La partie supérieure des chandelles pourra en outre recevoir un carrelet de 30 mm x 30 mm qui assurera ultérieurement une assise parfaite à la plate-forme, tout en offrant aux vis une profondeur suffisante pour permettre un assemblage rigoureux.

 


Mise en place de la plate-forme de roulement

Les plates-formes sont réalisées dans du contre-plaqué  de 10 mm d'épaisseur.

Il est important, afin de conserver tous les avantages d'une structure en porteurs en L, de limiter strictement cette table aux zones sur lesquelles seront effectivement posées les voies.

C'est à cette seule condition que la réalisation du relief négatif pourra réellement se faire, en permettant de reproduire le moindre fossé, le moindre aqueduc ou ponceau aux abords immédiat de la voie.

La découpe du contre-plaqué se fait donc selon le plan d'ensemble préalablement réalisé. La pose ne présente alors aucune difficulté, et se fera par vissage des plates-formes sur les chandelles verticales.

Si en pleine voie, une seule chandelle suffit pour le maintient de la plate-forme, dans les zones de gare, il sera nécessaire d'en multiplier le nombre sur une même traverse, afin de garantir à l'ensemble une assise suffisante.

 

Mise en place du bandeau de façade

Cette première phase de travaux s'achèvera avec la pose d'un bandeau de façade avant, pris dans une longueur de contre-plaqué de 10 mm, et fixé aux extrémités des traverses.

De la même manière, il faudra réaliser les interfaces entre les différents «modules», qui constitueront en outre des couples définissant le relief du réseau à ce niveau. La réunion proprement dite de ces éléments, se fera au niveau des porteurs en L avec la mise en place d'éclisses de liaison. Celles-ci seront vissées directement sur les joues des porteurs.


 

 

 



14/04/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi