Construire une structure en contreplaqué

Du plus simple, la structure d'un module « Junior »…

Cette page est en préparation, avec la construction d'un module « Junior »,  aux normes élaborées par l'UAICF, particulièrement adaptées aux débutants dans notre loisir.

En attendant, je vos invite à vous procurer le hors série spécial de la revue Le Train, véritable ouvrage de référence en la matière !




 

Au plus compliqué, la charpente du réseau des Eyzies-de-Tayac !

La réalisation d'une structure de réseau en contreplaqué n'est toutefois pas uniquement réservée aux modules juniors ou autres ensembles de modestes importance, mais peut naturellement être mise en œuvre pour des réseaux beaucoup plus élaborés.

Ainsi, la construction de la charpente du réseau des Eyzies a-t-elle été réalisée en contreplaqué, bien que présentant quelques particularités intéressantes à détailler.



 

Les contraintes de la transposition

En tout premier lieu, le cahier des charges concernant la structure générale du réseau devait répondre à deux critères fondamentaux :

    - permettre son transport d'une manière aisée, par deux personnes, en caisses de faible volume.

    - être le plus léger, mais également le plus rigide possible.

Pour répondre au premier point, l'installation fut fractionnée en sous-ensembles de dimensions modestes, afin de faciliter à la fois leur mise en caisse, indispensable pour assurer le transport dans les meilleures conditions, mais également le stockage éventuel du réseau entre deux expositions.

Celui-ci fut ainsi découpé en huit modules de 1200 x 700 et deux de 1800 x 700, longueur nécessaire pour intégrer le viaduc, certes limité ici à trois arches au lieu de six dans la réalité.

Mais il fallait également éviter les raccords passant au beau milieu des maisons, de l'église de Tayac ou de la falaise des Eyzies.



Ainsi, chacun des deux villages fut construit sur un seul module, considéré véritablement comme un diorama, devant ensuite s'intégrer dans l'ensemble du réseau en prenant place dans une sorte de puits réalisé dans la charpente des modules périphériques. De cette façon, les raccords pouvaient facilement se masquer par la végétation environnante.

Le module supportant la reproduction du village de Tayac s'inscrit sur dans un hexagone irrégulier d'environ 1200 x 900 ; celui reproduisant les falaises et le village troglodytique des Eyzies, sur une surface d'environ 2000 x 600.



Cependant, cette solution allait sensiblement compliquer la menuiserie du réseau, notamment au niveau des puits d'encastrement des deux modules, aux formes irrégulières, mais qui devaient toutefois garantir un positionnement parfaitement rigoureux des divers éléments entre-eux, ainsi qu'une grande facilité de montage de l'ensemble lors des expositions.



La menuiserie du réseau

Les principes de construction sont inspirés de ceux préconisés par la FFMF pour la réalisation des éléments de son système modulaire.

Chaque module est composé d'un cadre de contreplaqué marine de 10 mm d'épaisseur, renforcé de deux traverses pour les modules de 1200 mm de longueur ou de trois pour ceux de 1800, les quatre angles sont également renforcés par un carrelet de 40 mm.



Chaque angle est doté d'un pied, équipé à sa base d'un système de réglage à vis, rendant les modules indépendants et pouvant s'adapter aux irrégularités des sols.

Sur les traverses intérieures des cadres, une série de perçages d'un diamètre de 30 ou 40 mm, destinés à permettre le passage des nombreux fils de câblage est réalisée à l'aide d'une scie cloche.

Les cadres, de 250 mm, ont été prévus suffisamment épais pour pouvoir intégrer les puits d'encastrement des modules de Tayac et des Eyzies, qui consiste à un abaissement de 100 mm du niveau de la plate-forme supérieure, représentant le niveau des voies.

En outre, cette épaisseur permet d'intégrer le relief négatif : lit de la rivière pour l'essentiel.

L'importante du relief positif, falaises et collines de l'arrière plan exige d'apporter le plus grand soin à la découpe et à l'ajustage des couples d'interface inter-modulaire.


 





14/04/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi