Trottoirs et bords de quais

On appelle plus particulièrement trottoirs les quais de faible hauteur, 0.30 m environ, destinés généralement aux voyageurs. On réserve le nom de quai aux plateformes surélevées atteignant le plancher du matériel roulant et ayant une moyenne de1 m de hauteur.





Les quais hauts présentent un avantage incontestable pour les voyageurs qui peuvent plus facilement se rendre compte des place disponibles dans les compartiments et avoir accès dans les voitures.




Ces conditions sont très commodes pour un service chargé avec des trains fréquents et des arrêts très courts, comme celui du Métropolitain.

Aux gares de bifurcation, cependant, les avantages disparaissent à cause du besoin de traverser les voies pour passer d'un embranchement sur l'autre. Il faut alors monter et descendre des escaliers ou franchir des passages supérieurs ou inférieurs, ce qui est plus long et plus pénible pour les voyageurs.

D'un autre côté, les services intérieurs de la compagnie sont peu commodes avec les quais hauts. Ainsi, les manutentions des bagages sont forts difficiles et exigent aux deux extrémités du quai des pentes douces qui allongent considérablement le parcours, les dépenses de manutention et le temps nécessaire.




Il est également fort difficile de placer au milieu d'un quai haut une tranchée pour livrer passage aux plaques tournantes ou chariots roulants nécessaires aux remaniements des trains.

Enfin, il est impossible avec un quai haut de visiter les essieux et le mécanisme véhicules ou de faire le graissage en cours de route.




Pour les stations, la longueur des quais est en général de 100 mètres. Dans les plus petites stations, le trottoir est ensablé, mais il est plus généralement recouvert de graviers, d'asphalte sur béton, de briques, de carreaux, de dalles ou de bitume. La bordure est en pierre, en béton, en brique, ou même en bois.




La largeur des quais varie de 4 à 6 mètres. Dans les gares de grande circulation cette largeur peut atteindre 8 à 10 mètres.

Les photos ci-dessous devraient vous permettre de faire votre choix et vous aider dans vos réalisations.





Faire un trottoir en modélisme

On réalise facilement une bordure de trottoir à partir d'un profilé de bois carré de 1 cm de section, sur une face duquel aura été collé une bande de maçonnerie, Heki par exemple. La bordure de pierre de taille est ensuite rapportée en papier Canson « lavis technique », avant d'être gravée tous les centimètres par un trait de cutter imitant les joints entre les pierres.




A droit du BV, la bordure s'abaisse afin d se raccorder au passage planchéié, dont la largeur est de 30 mm, permettant l'accès au quai en îlot.




A ce niveau, la mise en forme de la baguette se fait au cutter et à la lime, en raccordant par une pente de 20 mm les bordures supérieures du trottoir de celles surbaissées du passage planchéié.




De la même manière, les bordures en bout de quai s'abaissent jusqu'à retrouver le niveau du ballast.

Pour la décoration, l'ensemble est d'abord mis en couleurs d'un jus de terre d'Ombre naturelle, puis patiné à la terre à décor. Les pierres sont alors reprises en faisant alterner, à fin de visibilité, pierres blanches et pierres naturelles.




La mise en place de ces éléments de bordures sur le réseau se fera à la colle néoprène, en respectant un écartement de 12 mm entre le bord du trottoir et le bord extérieur du rail que le longe.

Cette méthode permet également de pouvoir réaliser facilement des bordures en courbe, suivant le tracée des voies.

Le quai proprement dit sera composé de carton plume de 10 mm. Pour le quai en îlot, une pente douce sera réalisée à l'aide d'un enduit, sur le côté opposé à la bordure de pierre l'ensemble sera ensuite peint en brun, puis floqué ou recouvert d'une reproduction de dalles ou de bitume selon les cas.





14/04/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi