La décoration des bâtiments en Pierre Synthétique

La décoration des bâtiments en moulage de plâtre est, à cause de la structure même du matériau, assez nettement différente de celle des kits plastiques traditionnels.

 

 

Si tous les types de peinture peuvent évidemment convenir,  on utilisera de préférence :

- Les pastels pour la mise en couleur des murs grâce au rendu inimitable et à la richesse des teintes disponibles en plusieurs grades, c'est à dire en différents taux de saturation du pigment, du plus clair au plus foncé. Vous pouvez ainsi, sans expérience particulière, et sans avoir à effectuer aucun mélange, obtenir des résultats dignes des meilleurs maquettistes professionnels.

Attention toutefois à n'utiliser que des pastels non gras, appelés pastels secs, disponibles chez tous les marchands de couleur pour artistes, ou encore chez ZEBULON ou RAILWAY qui ont sélectionné une gamme parfaitement adaptées aux besoins spécifiques des modélistes.

- Les acryliques, pour la réalisation des toitures, tuiles ou ardoises, et comme base dans la décoration des briques et maçonnerie à «joints clairs».

- Les peintures de type HUMBROL seront enfin utilisées pour la décoration des portes, volets, gouttières et autres détails...

 

L'utilisation des Pastels

La mise en œuvre des techniques de décoration au pastel fait appel à un matériel classique, présent chez tout bon maquettiste :

- Deux brosses à gouache 6 et 10 pour la mise en couleur des grandes surfaces.

- Deux pinceaux petit gris 2 et 4 pour les détails.

- Des petits gobelets pour préparer le pastel.

- Des chiffons, une éponge, de l'eau... et un sèche cheveux.

Dans notre domaine particulier, les pastels «secs» sont utilisés sous forme de jus plus ou moins dilués, après les avoir réduit en poudre ! Paradoxe du modéliste qui détourne les matériaux de leur utilisation normale, pour se les approprier. 

Quoi qu'il en soit, cette utilisation des pastels en lavis est absolument obligatoire.

 

 

Mouillez ensuite assez abondamment à l'eau claire les pièces à peindre avant toute application du lavis de pastel de manière à faire absorber au plâtre de la maquette une certaine humidité. Sinon, c'est l'eau du jus de pastel qui sera absorbée, laissant à la surface de la pièce une pâte de pigment difficile à étaler.

 

 

La première mise en couleur se fera avec un lavis assez dilué. Après séchage au sèche cheveux, il conviendra, ou non, de corriger la teinte. Si c'est trop foncé, il suffit de rincer à l'eau claire. Si c'est trop clair, repassez une nouvelle couche de pastel.

Il est important de savoir que l'aspect d'une pièce ainsi peinte, varie avec le séchage de celle-ci. C'est pourquoi il est nécessaire de ne juger du résultat qu'une fois les pièces sèches.

 

 

La dernière opération consistera à estomper la couleur par un passage à la brosse pochoir sur l'ensemble de la surface de la maquette.

 

 

 

La technique des joints clairs

En règle quasi générale, les joints des maçonneries de briques comme de pierres sont de couleur claire. Il est possible de reproduire facilement cette particularité de la manière suivante :

Peindre en acrylique l'ensemble de la maçonnerie dans sa couleur de base, brique ou pierre. Laissez parfaitement sécher cette couche de  fond, au moins 24 heures.

Préparez ensuite le mélange de la couleur des joints en peinture acrylique et barbouiller toute la surface du mur.

 

 

Frottez enfin doucement avec un chiffon humide, ou simplement avec vos doigts, de manière à enlever l'excèdent de peinture se trouvant à la surface de la maçonnerie avant qu'elle ne sécher.

 

 

Ainsi, les pigments restant dans le creux de la gravure du mur feront apparaître les joints en clair.

 

La décoration des toitures

En ce qui concerne les éléments de toitures fournis dans les kits de bâtiments en plâtre, qu'ils reproduisent des tuiles, des ardoises ou du zinc, la peinture la plus adaptée est l'acrylique, grâce à son pouvoir couvrant.

 

 

 

Enfin, les peintures de type Humbrol seront utilisées pour la décoration des portes, volets, gouttières et autres détails...

 

 

 

L'élaboration d'un nuancier

La première démarche avant même de songer à la peinture du modèle réduit, est de se référer à la réalité en constituant un nuancier à partir d'échantillons de matériaux prélevés sur le terrain.

Les échantillons seront constitués de fragments de briques, pierres et crépis, ainsi que des éléments de couverture, tuiles ou ardoises. La collecte de quelques débris de bois sera aussi utile, ainsi que des échantillons de fer rouillé ou de zinc.

En résumé, le nuancier sera constitué du maximum des éléments constitutifs d'un bâtiment. Mais n'allez tout de même pas prélever sur une toiture une ardoise, quand la visite d'un terrain vague, ou d'un chantier suffit à une collecte fructueuse.

Nos échantillons classés serviront alors de référence pour la recherche des teintes à utiliser et des mélanges à effectuer en vue de reproduire en miniature les impressions chromatiques réelles.

Cette méthode nous semble préférable au seul travail d'après photos, car elle permet de se confronter à la texture du matériau, à sa réalisé physique, de telle sorte qu'il est très facile de comparer les fragments réunis avec les pigments des couleurs qui seront utilisés pour leur reproduction.

De cette manière nous avons déterminé les quelques mélanges proposés dans les tableaux ci-contre.

Les teintes citées viennent de chez ROWNEY. Si vous utilisez des teintes d'une autre marque, il est possible que les mélanges obtenus ne correspondent pas tout à fait à nos exemples. Ce n'est  évidemment pas un défaut de qualité des peintures, mais il faut savoir que les teintes entre les différents fabricants de couleurs ne sont pas strictement identiques. Il existe des nuances sensibles entre une terre d'ombre brûlée de chez ROWNEY, et la même de chez Liquitex par exemple.

Cette donnée peut d'ailleurs être mise à profit pour réaliser des variantes de teintes et enrichir ainsi la palette disponible.

Précisons enfin que les recettes qui suivent conviennent à notre façon de voir les couleurs. C'est donc une notion très subjective et personnelle. Il ne s'agit en aucun cas d'imposer quoi que ce soit comme un dogme intangible.

Il vous faudra donc faire des essais, mais cela fait aussi partie du plaisir de la création.

 

Principaux pastel Rowney utilisés pour la reproduction des crépis :

Bâtiments de L'EST

Terre d'ombre naturelle (Raw umber) : Grades 1 et 3

Sépia : Grade 1

Gris froid (Cool grey) : Grades 1 et 2

Terre de sienne brûlée (Burnt sienna) : Grades 0 et 2

Brun Van Dyke (Van Dyke brown) : Grade 2

 

Bâtiments de L'OUEST ETAT

Sépia : Grades 1 et 3

Gris froid (Cool grey) : Grades 1 et 2

Ocre jaune (Yellow ochre) : Grades 2 et 4

 

Bâtiments du PO MIDI

Laque de garance (Madder brown) : Grades 0 et 2

Terre d'ombre brûlée (Burnt umber) : Grade 1

Terre de sienne naturelle (Raw sienna) : Grades 1 et 4

Terre de sienne brûlée (Burnt sienna) : Grades 0 et 2

 

Bâtiments du PLM

Gris chaud (Warm grey) : Grade1

Ocre jaune (Yellow ochre) : Grades 2 et 4

Terre d'ombre naturelle (Raw umber) : Grades 1. 3 et 4

Gris froid (Cool grey) : Grades 1 et 2

Gris bleu (Blue grey) : Grades 0 et 2

 

Principaux mélanges acryliques pour la reproduction des :

Briques

1. Rouge de Venise + ocre jaune

2. Terre de sienne brûlée + vermillon + outremer

 

Ardoises

5. Gris de Payne + bleu d'indanthrène

6. Gris de Payne + outremer + terre de sienne naturelle

 

Tuiles:

3. Ocre + vermillon

4. Sienne naturelle + sienne brûlée + ocre + rouge de Venise

7. Ocre jaune + bleu d'indanthrène + vermillon + terre de sienne brûlée

8. Terre d'ombre brûlée + jaune de cadmium.

 

Vieux bois

9. Terre d'ombre brûlée + outremer

10. Terre d'ombre naturelle + gris de Payne

11. Terre d'ombre naturelle + gris de Payne + ocre

 



04/01/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi