Réaliser des modèles maîtres pour une prise d'empreinte

Le moulage de la résine ou du plâtre dans des moules en élastomère de silicone permet d'obtenir en série un grand nombre de pièces répétitive, comme les lambris de la stub alsacienne au 1:12ème, les voutes du pont biais sur le réseau des Eyzies, ou encore des bâtiments d'un incomparable réalisme et d'une grande facilité de décoration et de patine.

Cependant, elle place aussi assez haut le niveau de prix de revient de la maquette.

Il faudra ainsi compter pour la réalisation des moules, un investissement de l'ordre de 50 € le kilo de RTV, plus la résine ou le plâtre.

Cette somme est loin d'être négligeable, mais reste toute de même raisonnable par rapport aux produits équivalents du commerce. Et puis quel plaisir que de construire sa propre gare !

 

 

La réalisation des modèles maîtres du BV de la gare des Eyzies

Quel que soit le sujet à reproduire, la première étape consiste à exécuter les modèles maîtres qui serviront à la prise d'empreinte lors de la création du moule.

A partir des plans du bâtiment à reproduire, réalisez une série de photocopies.

Collez ensuite ces copies sur le carton contrecollé de 2 mm, avec une colle néoprène en aérosol repositionnable pour papier. Cette méthode évite le fastidieux travail du traçage des différents murs, mais il faudra tout de même penser à déduire l'épaisseur du carton afin de conserver l'exactitude des cotes.

 

 

A ce stade du traçage, il peut être utile de prévoir l'intégration d'une sorte de talon de 10 mm à la base des pièces, de façon à accroître notablement la solidité des moulages au niveau de l'ouverture des portes du rez-de-chaussée. Cela permettra en outre d'encastrer le bâtiment dans le plateau du réseau, et de faire varier de manière réaliste le niveau du sol autour de la maquette.

Découpez ensuite avec soin l'ensemble des murs. Veillez notamment à maintenir la lame du cutter parfaitement perpendiculaire au plan du carton plume lors de la coupe.

Otez le restant des photocopies encore adhérentes sur les pièces, puis collez le papier de verre grain 120 pour l'imitation du crépi moucheté, avant de détourer chaque élément. 

 

 

Réalisez une deuxième série de photocopies, que vous collerez sur du Canson « lavis technique » à la colle néoprène en aérosol repositionnable, et qui vous servira à découper l'ensemble des parements des portes et fenêtres. N'oubliez pas, au moment de la découpe, de réserver une bande de 2.5 mm de large à rabattre à l'intérieur pour figurer l'épaisseur du parement. Mettez alors ces pièces en place, que vous collerez à la colle vinylique à prise rapide, puis, marquez la gravure des pierres de parement d'un trait du cutter.

 

 

Les pièces réalisées en moulage de plâtre exigent, pour d'évidentes raisons de solidité, d'avoir une épaisseur d'environ 5 à 6 mm pour un modèle en H0.

il convient donc de renforcer nos éléments de murs en les doublant par deux nouvelles épaisseurs de carton. Nous mettrons d'ailleurs à profit cette opération pour réaliser une feuillure au dos des pièces, permettant l'encastrement des portes et fenêtre dans l'épaisseur du mur.

 

 

Pour cela, tracez l'emplacement de chaque ouverture sur la surface des cartons de renfort. Découpez les ouvertures, en élargissant d'environ 1.5 mm de chaque côté. Collez alors les deux demi murs entre-eux, puis détourez chaque pièce en veillant à l'équerrage des coupes.

Enduisez maintenant la tranche des murs avec le SINTOFER, et poncez soigneusement après séchage en vérifiant souvent l'équerrage de l'ensemble des murs. Cette opération permet d'obtenir une surface de référence parfaite pour coller les parements d'angles. Marquez enfin la gravure des pierres d'angle d'un trait de cutter.

Vos modèles maîtres sont maintenant terminés.

Il se peut toutefois que certaines pièces demandent plus de travail, comme les façades du BV, où il faudra ajouter des corniches ou des appuis sous les fenêtres. La réalisation de ces éléments pourra faire appel à des profilés plastiques slater's ou Evergreen.



La réalisation des modèles maîtres de lambris au 1:12ème

Une des caractéristiques des Stubs alsaciennes, est de posséder un lambrissage plus ou moins complet des murs.

Ici, seule la partie inférieure des murs est lambrissée.

Pour éviter d'avoir à réaliser l'ensemble des lambris, j'ai choisi de réaliser un modèle-maître, et de faire des tirages en résine qui seront ensuite utilisés pour la décoration de la vitrine.

Le modèle-maître est constitué d'une base en bois de tilleul de 75 x 85 mm, d'une épaisseur de 3 mm, sur laquelle sont collées des baguettes de 5 x 3 de façon à former deux cadres.

 

 

L'intérieur de ces cadres est alors habillé d'un profilé Northeastern à congé, référence 116cov.

La seule difficulté est de réaliser une coupe parfaitement à 45°, avant de mettre en place ces éléments. Pour cela, l'utilisation d'une ponceuse à disque est d'une grande utilité.

 

 

Les résines silicones RTV

Il existe un grand nombre de résines de silicones destinées à la réalisation des moules, toutes adaptées à un usage spécifique, comme le moulage de métaux à bas point de fusion, la prise d'empreinte sur des bas relief, ou sur le corps humain. Certaines formules sont même adaptées au moulage des produits alimentaires, vous pourrez alors mouler votre gare en chocolat !

Le RTV se présente donc sous la forme d'une résine liquide visqueuse, qui sous l'action d'un catalyseur se transforme en un caoutchouc plus ou moins souple permettant une prise d'empreinte sur tous matériaux, de toutes formes, même à forte contre-dépouille.

Cette caractéristique est tout à fait remarquable, car elle autorise le moulage des pièces les plus compliquées. Rappelons en effet, qu'une contre dépouille constitue une partie rentrante sur une pièce qui interdirait alors tout démoulage en cas d'utilisation d'un moule rigide.

Si les RTV ne présentent aucun danger par eux-mêmes, certains catalyseurs sont extrêmement toxiques et doivent être manipulés avec précautions, hors de portée des enfants.

Il y a lieu dans tous les cas de suivre scrupuleusement les indications données par la notice technique qui doit toujours accompagner les produits, notamment en ce qui concerne les proportions du mélange résine-catalyseur, le temps d'utilisation de la préparation, et le temps de démoulage.

En ce qui concerne nos besoins, nous utiliserons la résine la plus commune, et la moins chère, pour moulage simple. Celle-ci est disponible sous la référence Rhodorsil RTV2 573 chez Rougier et Plé en pot de 1 kilo au prix de 50 € environ.

 

La réalisation du moule en RTV

La technique de moulage que nous allons utiliser pour la réalisation des moules de nos bâtiments de gare, est dite de moulage en bateau, en une partie. Simple et rapide, cette méthode est particulièrement adaptée à la reproduction de pièces de faible épaisseur, avec des moules autoportants réalisés en une seule masse.

Collez maintenant les murs constituant votre bâtiment sur une épaisseur de carton plume de 10 mm qui servira de base à la construction du moule. Réalisez ensuite un cadre constitué d'une bande de carton contrecollé dont la hauteur devra dépasser d'environ 1 cm du point le plus haut des pièces à mouler.

 



 

Préparez alors votre mélange de RTV. Le principal problème maintenant, est d'éviter la formation de bulles dans la masse de coulée, ou sur la surface du modèle maître, avec les conséquences que l'on devine : création d'amorces de ruptures dans le moule ou défauts de surface.




La technique consistant à dégazer la masse de coulée dans une chambre à vide n'étant pas à notre portée, nous devons nous contenter d'étendre soigneusement le RTV à la surface du modèle à l'aide d'un pinceau. Utilisez pour cela le pinceau le plus bas de gamme possible, la martre est à proscrire !

Lorsque le RTV vous semble bien recouvrir chaque détail du modèle, terminez la coulée en recouvrant le point le plus haut des pièces à mouler d'environ 5 mm de matière.



Le point le plus important à respecter lors de la polymérisation du RTV, est de maintenir l'ensemble sur une surface rigoureusement plane. En effet, c'est la surface à l'air libre du moule qui lui servira ensuite de base. Le moindre défaut de planéité du moule, se traduira alors par un défaut équivalent des pièces moulées.

Après polymérisation complète, généralement réalisée après un temps de prise de 24 heures à 20°C, il est possible de démouler. Commencez par réaliser tout autour du moule un chanfrein à 45°, puis ôtez le cadre en carton.

 


 

Il est préférable alors de commencer par dégager la plaque support en carton plume de 10 mm, puis de sortir délicatement, un à un l'ensemble des modèles maîtres du moule. Cette méthode évite tous risques de déchirures du RTV, et permet de voir ce que l'on fait, plutôt que de tenter de relever le moule en laissant les modèles maîtres collés sur leur base.

 

 

Attendez ensuite quelques jours avant de procéder à la première coulée, ce qui laisse le temps au RTV de se stabiliser. Durant cette phase, et d'ailleurs ensuite lors du stockage, il est particulièrement important de maintenir le moule parfaitement à plat sur une surface lisse et rigide, comme un panneau de stratifié par exemple. Sinon, le moule, par définition «souple», finirait par adopter la forme de son support, entraînant des déformations irréversibles.

Sachez enfin qu'un moule souple en RTV ne se conserve pas éternellement, et qu'il sera bien souvent inutilisable, passé un délai d'un an, un an et demi, même sans utilisation et en le maintenant dans des conditions de stockage parfaites.





 


 



09/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi